UNE éLèVE DE SECONDAIRE 4 DEMANDE AU PREMIER MINISTRE DE REVOIR LES HORAIRES

«Je voulais que le premier ministre sache comment les jeunes vivent la pandémie. Parce qu'il prenait des décisions, beaucoup de décisions, qui nous touchaient, mais il n'avait pas vraiment l'opinion et la vision de la jeunesse. Je me disais que si je ne le faisais pas, il n'y a personne d'autre qui pouvait le faire à ma place. C'est comme un devoir que j'avais de lui écrire », a expliqué Anne-Catherine.

Source: